Bérénice De Talancé : Championne "Poussines" 2013 ...

Bérénice De Talancé (Vandoeuvre-Echecs) 

Championne "Poussines" 

Championnat de France Jeunes d'Echecs Saint-Paul-Trois-châteaux 2013 

par Marie Moulin


Bonjour Bérénice, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Je m'appelle Bérénice de Talancé, j'ai 10 ans, je suis en CM2 dans une école de la banlieue de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Je suis licenciée au club de Vandoeuvre-Echecs.
Quand et dans quelle circonstance as-tu appris les échecs ?
Tout est de la faute de mon grand-frère Aliaume, qui a 2 ans de plus que moi, et qui est le premier de la famille à s'être passionné pour le roi des jeux.... En 2009, un peu à la surprise générale, il termine 3ème du championnat de Lorraine pour sa 1ère participation et se qualifie pour les championnats de France à Aix-les-Bains en catégorie poussins. C'était en dehors des vacances scolaires, et il a eu le droit de partir quelques jours seul avec sa grand-mère. J'étais un peu jalouse... mais je n'ai rien dit.
L'année suivante, aux championnats de France à Troyes, il a réussi à obtenir 6,5 points : il était donc qualifié d'office pour les championnats qui se déroulaient à Montluçon, une nouvelle fois en dehors des vacances scolaires. Un soir, j'ai dit à mon papa : « Il en a de la chance, Aliaume, de rater l'école et de partir en vacances tout seul avec mamie ! » Papa m'a répondu que si je voulais connaître le même sort, je n'avais qu'à me mettre aux échecs, et que c'était plus facile pour une fille de se qualifier. L'année précédente, on m'avait inscrite à l'atelier échecs de mon école, qui cette année-là était animé par l'entraîneur de mon frère, Cédric Paci, qui allait aussi devenir le mien (mais il ne le savait pas encore...). Bon, ça avait duré un trimestre, parce qu'en fait je pensais plus à courir partout et à jouer au loup avec mes copines...
Pour tester ma motivation, papa m'a fait participer à plusieurs trophées jeunes organisés par Vandoeuvre-Echecs. Ca m'a plu, et à la rentrée 2010, je me suis inscrite au club. Très rapidement, Christophe Philippe, l'autre entraîneur, constatant que je progressais vite, m'a intégré à l'équipe jeunes qui jouait alors en N2, alors que je n'étais que petite poussine. Voilà comment tout a commencé...

Bérénice au Top Jeunes à Mulhouse © Photo Stéphane De Talance
Quel a été ton parcours jusqu'à maintenant ?
En 2010-2011, pour ma première année, j'ai été vice-championne départementale ...


 puis j'ai terminé 1ère du tournoi mixte avec 9 sur 9 (plus forte que les garçons de ma catégorie !) et j'ai obtenu le titre de championne de Lorraine petite poussine. J'ai disputé mes premiers championnats de France à Montluçon. Je perds la 1ère ronde avec deux pièces de plus parce qu'une des joueuses se met à pleurer et ça me déconcentre... mais je gagne toutes les autres et deviens championne de France !

Grâce à ce titre, j'intègre l'équipe de France des jeunes et dispute le championnat d'Europe en Bulgarie et le championnat du monde au Brésil. De magnifiques voyages, et de superbes souvenirs ! Bon, je n'ai pas brillé en Bulgarie (37ème sur 50), parce qu'il a fallu que je m'acclimate (mes parents n'avaient pas pu m'accompagner et c'était la 1ère fois que je partais toute seule et que je prenais l'avion !)). Et puis je manquais d'expérience. En plus, lors de la journée de repos, en faisant de la « rosalie », je me suis coincée le pied dans la roue... Il a fallu que les ambulanciers découpent ma chaussure pour sortir mon pied ! Heureusement, je me suis rattrapée au Brésil (28ème sur 56), où ma victoire contre la n°3 du tournoi m'a donné le droit d'affronter la n°1 à la table 1.
En 2011-2012, j'ai été à nouveau championne de Lorraine (catégorie poussine). Aux championnats de France à Nîmes, j'ai alterné le bon et le nettement moins bon (nulle ronde 3 et défaite ronde 4), mais j'ai fini en boulet de canon et réussi à décrocher le titre de vice-championne derrière « l'intouchable » Meriem Bellahcène... 



Bérénice De Talancé Vice Championne de France "poussine" 2012 © Photo Stéphane De Talance

pas mal, pour une 1ère année ! Et j'ai eu l'immense joie d'être sélectionnée à nouveau dans l'équipe de France des jeunes et de disputer les championnats d'Europe à Prague (37ème sur 92) et les mondiaux en Slovénie (50ème sur 126).
Avec mon club, j'ai également été championne de N2 jeunes, ce qui nous a permis d'intégrer le Top Jeunes pour la saison 2012-2013... où nous souffrons terriblement car 3 de nos meilleurs joueurs sont partis (déménagement et limite d'âge) !

Championnat de Lorraine 2013 © Photo Stéphane De Talance
Cette année, je m'étais fixée un challenge : faire le championnat de Lorraine en catégorie mixte pour montrer à tout le monde que les filles ne sont pas moins fortes que les garçons ! J'ai d'abord gagné le tournoi départemental, à l'arraché, grâce à la bonne vieille technique du sous-marin... Pour le régional, je n'étais pas franchement favorite, puisque Théo Ciccoli, champion de France petit-poussin, 4ème aux championnats d'Europe, 5ème aux championnats du monde, y participait aussi. D'ailleurs, j'ai perdu contre lui... mais remporté quand même le titre de champion de Lorraine devant tous les garçons !!!
Il ne me restait plus qu'à réussir le grand chelem en devenant championne de France...
Bérénice avec l'équipe vainqueur du N2 jeunes 2012 © Photo Stéphane De Talancé
Combien d'heures par semaine consacres-tu à l'étude des échecs ?
Tous les mercredis, j'ai un cours collectif de 2 heures avec Christophe Philippe ou Cédric Paci (ils tournent chaque trimestre). Et comme tous les jeunes de Vandoeuvre-Echecs jouant dans l'équipe 1, j'ai aussi droit à 1H hebdomadaire de cours particulier avec Cédric (les séances débordent souvent !). En dehors de cela et des parties « officielles », je ne m'entraîne pas beaucoup... au grand désespoir de mes parents. Pour Montluçon, papa m'avait acheté un cahier d'exercices d'une cinquantaine de pages et m'avait dit : « comme tu ne commences la compétition que mercredi, tu auras le temps de t'entraîner. » Pour lui faire plaisir, j'ai fait 2 exercices... Mais en grandissant, et surtout depuis que j'ai eu la chance d'intégrer l'équipe de France et de travailler avec des entraîneurs comme Kevin Terrieux, j'ai compris l'importance des préparations. Quand je dispute une compétition importante, je passe à présent beaucoup de temps à réviser mes variantes ou à faire des exercices tactiques sur l'ordi.
As-tu un joueur préféré? une joueuse préférée ?
 En fait, je ne connais pas bien les joueurs professionnels. Je peux quand même citer Laurent Fressinet, qui m'a remis mon 1er trophée. J'admire surtout les « grands » de l'équipe de France des jeunes : Maxime Lagarde, Gary Giroyan, Bilel Bellahcène, Jules Moussard... je ne vais pas tous les nommer, ils sont trop nombreux ! Chez les féminines, j'aime bien Sophie Milliet qui m'a dédicacé la feuille de partie de ma dernière ronde du championnat de France. Ah oui, j'allais oublier ...
 j'aime bien aussi mes entraîneurs... ;-)

GMI Laurent Fressinet remet le trophée de Championne de France "petites poussines" Montluçon 2011 © Photo Stéphane De Talancé
As-tu d’autres occupations à part les échecs?
A part les échecs, l'école et ...embêter mon frère, j'ai d'autres occupations. J'apprends le piano. Je fais également du taekwondo, un art martial coréen... c'est pour faire peur à mes adversaires ! 
Peux-tu nous parler de ton dernier Championnat de France Jeunes à St-Paul-Trois-châteaux ?
Quand j'ai regardé la liste des joueuses, je savais que ce serait dur : je n'étais que le 10 ème Elo. Je sais aussi que dans ma catégorie, on progresse vite et que des filles inconnues peuvent surgir. Et comme il y a une bonne vingtaine de parties de moi sur Chessbase, les autres peuvent facilement se préparer sur mes ouvertures, alors que le plus souvent je ne sais pas ce que jouent mes concurrentes. D'ailleurs, à chaque fois, lors de la 1ère ronde de l'après-midi, je me suis pris une prépa ! Heureusement, la 2nde ronde était plus facile, car mes adversaires ne pouvaient pas savoir longtemps à l'avance qu'elles allaient m'affronter.

Championnat de France Jeunes St-Paul-Trois-Châteaux 2013 © Photo Stéphane De Talancé
Bref, après les 5 premières rondes, j'ai 5 points, et je joue contre ma rivale lorraine Téodora Gospodaru, qui elle aussi a 5 points. C'est déjà une partie importante car le vainqueur prendra seul la tête du tournoi. Téodora et moi, on se connaît bien, parce qu'on se joue souvent. La partie est tendue, mais je me sors bien de l'ouverture, empoche un pion grâce à une combinaison (peut-être un peu douteuse dira l'ordi, mais chut...), puis un autre et la qualité sur une erreur de mon adversaire. Du coup, la finale n'est pas très dure à gagner...même si je rate un mat en 5 !
Avec 6 points, je suis seule en tête, avec un demi-point d'avance sur Béline Yuan, une joueuse que je ne connaissais pas mais qui a le 2ème classement Elo du tournoi et dont je me méfiais depuis le début. Justement (quel hasard !), je la joue à la ronde 7. Deux styles différents vont s'affronter : Béline est une joueuse positionnelle alors que je suis plutôt tactique. Pour l'ouverture, elle m'a concocté une petite surprise : une Caro-Kann, alors que je m'étais préparée toute la matinée sur une Sicilienne ! Je sais que je ne dois surtout pas perdre : une nulle me permet de garder seule la tête du tournoi. C'est donc à elle de prendre des risques et d'attaquer. En fait, on va jouer toutes les deux au chat et à la souris, chacune attendant l'erreur de l'autre. Mais à ce petit jeu, je finis par me retrouver en zeitnot, et sous la pression du temps, c'est moi qui vais craquer : je bouge un pion, que je vais finir par perdre ... et la partie avec.
Je sors de la salle en larmes, et le pire, c'est que je n'ai que 15 minutes pour me remettre de ma grosse déception. La ronde 8 n'attend pas... Je dois affronter Estée Aubert, une joueuse toujours bien classée, et qui m'a battue l'an dernier. Heureusement pour moi, je vais trouver les ressources morales pour m'imposer. Comme dans l'intervalle Béline a gagné contre Téodora, je suis 2nde à un demi point...Tout va se jouer dans la dernière ronde : si je gagne, je suis sûre d'être vice-championne, ce qui serait déjà formidable. Mais si en plus Béline perd...
Ronde 9, ronde du matin... chagrin ? Je suis opposée à Gwladys François, que j'avais battue l'an dernier. Dans l'ouverture, j'ai l'occasion d'enfermer sa dame, mais je ne le vois pas. Dommage ! Mais ça me permet de faire durer un peu le suspense... Quelques coups plus tard, je gagne un pion, puis un deuxième. Après l'échange des dames, j'ai un net avantage, que je ne lâcherai pas. Je jette de temps en temps un coup d'oeil sur la table à côté. Béline semble souffrir contre Chjara Sabiani, une bonne joueuse corse que je ne suis pas surprise de voir à ce niveau. Je me concentre quand même sur ma finale : il ne s'agirait pas de tout gâcher ! Tout à coup, j'entends « échec et mat  !» Ça vient de la table 1... Qui a maté ? ... C'est Chjara, que je ne remercierai jamais assez ! Je l'emporte à mon tour. Je suis championne de France pour la seconde fois... Quel dénouement extraordinaire !



Podium "Poussines" Championnat de France Jeunes St-Paul-Trois-Châteaux 2013  © Photo Stéphane De Talancé

Bérénice joue et gagne ...

Contre Téodora, j'ai les Noirs. Ma position est clairement gagnante, mais à cause du zeitnot je n'ai pas vu que j'avais un mat en 5... que je trouverai à l'analyse !

St-Paul-Trois Châteaux 2013 Ronde 6
Téodora Gospodaru (1396) – Bérénice De Talancé (1434) 
 0-1

1.... f5+ 
2. Re5 De1+ 3. Fe2 Dxe2+ 4. Rf4 De4+ 5. Rg3 Tg2#


Interview réalisée par Marie Moulin
Merci à Stéphane et Bérénice De Talancé




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Championnats du Monde des – de 8 ans à – de 12 ans à Batumi (Géorgie) : Ronde 8 : Le camp tricolore change de leader

Championnats du Monde des – de 14 ans à – de 18 ans en Russie : Ronde 6 : Reprise timide pour la french team...

Championnats d'Europe des Jeunes à Prague : Ronde 9 : Le podium échappe aux jeunes tricolores...