Vincent Moret 2176 elo (Vandoeuvre-Echecs) et Responsable du Secteur Jeune de haut-niveau

Pokemonchess tenait à rendre un hommage digne de ce nom à Vincent Moret, sans qui nombres d'articles n'auraient pu voir le jour ...

Portrait de Vincent Moret à coeur ouvert ...

Photo: Vincent Moret et Rustam Kasimdhzanov.

Bonjour Vincent. Peux-tu te présenter à nos lecteurs, ou tout du moins à ceux qui ne te connaîtraient pas encore?

Quelques années d’enseignement en allemand, après des études de lettres, avant de bifurquer vers le journalisme. J’ai travaillé notamment pendant une douzaine d’années pour le quotidien l’Est Républicain, avant de bifurquer, cette fois vers … les échecs (professionnellement !). Un parcours atypique, certes, mais qui m’a permis de faire des choses aussi diverses qu’intéressantes.
En 2004, j’ai pris la succession d’Olivier Letréguilly au poste de sélectionneur national des jeunes. Olivier a repris sa fonction cette année (il fait ça très bien !), et moi, je suis responsable du secteur jeune de haut-niveau, et notamment de l’équipe de France des jeunes. En fait, la fonction de sélectionneur a été dissociée de celle de responsable de l’équipe de France, et c’est très bien. En tant que salarié de la FFE, je collabore en outre à la rédaction d’Echec et Mat et de la Newsletter. Bref, encore une fois, je fais plein de choses très intéressantes.


Quand et dans quelle circonstance as-tu appris les échecs ?

Bien tard. Et surtout bien trop tard pour devenir un fort joueur, malheureusement. J’ai appris la marche des pièces vers l’âge de 8 ans, mais je n’ai jamais joué avant 16 ans. C’est au lycée que j’ai réellement découvert les échecs. Tout seul, dans un livre. Je n’ai jamais eu d’entraîneur. Peut-être pour ça que j’ai ce niveau (rires).
J’ai pris un seul cours particulier, pendant une heure, à Moscou, avec Alexandre Nikitin. Plus pour le prestige qu’autre chose, il faut bien le reconnaître, puisqu’à l’époque Nikitin était l’entraîneur de Kasparov.
J’ai passé également une soirée privée chez le GMI Vassioukov, alors champion du monde des vétérans. Pas vraiment un cours à proprement parler, mais après le repas, on a évidemment regardé des échecs. Plus récemment, j’ai eu l’occasion de travailler (et surtout de regarder travailler) le GMI Jansa, qui est l’entraîneur du club de Vandoeuvre. C’est un puits de science, qui a une expérience phénoménale et d’une très grande disponibilité et gentillesse quand il s’agit d’analyser. Un grand Monsieur. Et je suis sûr que tous mes coéquipiers de Vandoeuvre m’approuvent à 100%.


Tu es aujourd'hui un des responsables attitrés de l'équipe de France Jeunes. Peux-tu nous faire partager cette expérience ? Entre les stages et les compétitions, depuis combien de temps participes-tu à cette aventure et quelles en sont tes responsabilités?

J’ai intégré le staff d’entraîneurs de l’équipe de France des jeunes en 1999 à l’occasion des championnats du monde d’Oropesa del Mar en Espagne. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai pris la succession d’Olivier Letréguilly en tant que sélectionneur des jeunes en 2004 avant qu’il ne reprenne sa fonction cette année.
Aujourd’hui, je reste responsable du secteur jeune de haut niveau. C'est-à-dire que je m’occupe entre autre de l’organisation de tous les stages et déplacements de l’équipe de France. Bien souvent plus un travail de logistique et d’encadrement que de réel entraînement. Mais c’est tout aussi passionnant.


Photo: Vincent Moret et les jeunes de l'équipe de France lors du championnat du monde de Belfort en 2005.

Croatie 2007 à Sibenik ! Cela devrait rester un bon souvenir pour toi et pour l'ensemble du groupe, ne serait-ce que par rapport aux résultats. Quelles étaient les conditions de jeu et tes impressions personnelles?

Effectivement, 4 médailles, dont une d’or, c’est exceptionnel. Le cadre au bord de mer était très agréable. Et l’ambiance avec les jeunes, les entraîneurs et les parents était très bonne et n’a pu que concourir aux bons résultats. Bref, un bon souvenir, effectivement.

Et les championnats du monde à Antalya en Turquie?

Même si on s’y était rapprochés géographiquement, c’était moins Byzance pour les résultats. Mais bon, le cadre était à nouveau très agréable, l’ambiance au sein de la délégation très bonne, et les organisateurs turcs vraiment très sympathiques. Le dernier soir, on a fêté la médaille d’argent de Romain Edouard qui tombait le même jour que son anniversaire. Un beau cadeau !


Photo: Vincent Moret et Daniel Baur sur le fleuve de l'Oyapock.

De part les échecs, tu as l'occasion de voyager énormément et de parcourir les 4 coins du monde ! Peux-tu nous raconter tes principaux voyages?

C’est vrai que j’ai la chance de voyager beaucoup et c’est un des côtés fascinants des échecs. Là, en un an, par exemple, je suis allé deux fois en Turquie, en Croatie, et surtout quatre fois en Guyane. Une expérience extraordinaire. Lors de mon premier voyage, j’ai rencontré Daniel Baur, un instituteur qui fait un travail remarquable avec des Amérindiens, dans un village en pleine forêt vierge guyanaise. Du coup, je suis retourné à deux reprises dans ce village, avec Mathilde Congiu, la championne de France des moins de 18 ans. Elle a pris deux fois quinze jours sur son temps, en pleine année du bac, pour aller bénévolement enseigner les échecs aux jeunes Amérindiens. Ca aussi, c’est exceptionnel.

Photo: Vincent Moret à Surinam.

Toujours côté voyages, je vais passer le Nouvel-An et la première semaine de janvier au Maroc, ensuite je devrais retourner au moins une fois en Guyane, et j’ai le projet d’aller à la Réunion avec mon ami Olivier Letréguilly. Mais LE voyage de cette prochaine année devrait bien sûr être les championnats du monde des jeunes au Viet-Nam. Tout comme les jeunes, j’attends ça bien sûr avec impatience.
Sans oublier un voyage supplémentaire…dont je ne connais pas encore la destination (rire). Tous mes voyages de cette année m’ont permis de gagner un billet d’avion que je peux utiliser pour aller quasiment n’importe où dans le monde.



Photo: Vincent Moret et Vischy Anand.

Des anecdotes particulières lors de tes aventures sur "l'échiquier mondial" ?

Oh ça oui, il y en a beaucoup. Difficile là encore d’en ressortir une en particulier. Une qui me vient à l’esprit, c’était les championnats d’Europe des jeunes de Verdun en 1995. J’arbitrais la catégorie des moins de 12 ans. Parmi les participants, j’avais des joueurs comme Bacrot, Grishuk, McShane et surtout Ponomariov qui était non classé et que j’avais mis exempt à la première ronde. Il avait gagné le tournoi.


Quel(le)s grand(e)s joueur(se)s as-tu eu déjà l'occasion de rencontrer sur ton chemin? Quel(le) est celui ou celle qui t'a le plus impressionné?

Je pense que j’ai déjà eu la chance de rencontrer la plupart des grands joueurs mondiaux. Difficile de dire celui qui m’a le plus impressionné échiquéennement. Peut-être Ponomariov, précisément dans les championnats d’Europe des moins de 12 ans que j’évoquais plus haut. A la fin d’une de ses parties, j’avais voulu lui montrer une variante que je pensais avoir vue et que je m’étonnais qu’il n’ait pas jouée. Il était haut comme trois pommes et surtout totalement inconnu à l’époque. Il m’a démonté ma variante en deux coups de cuillère à pot et j’étais un peu penaud.
Sinon, sur le plan des qualités humaines, assurément Anand, parmi les plus grands champions. Il est très ouvert et très abordable. Quelqu’un de très sympathique.
Tout comme Kasimdhzanov que j’ai la chance d’avoir comme coéquipier à Vandoeuvre. On a eu beaucoup de flair (et de chance !) de le faire signer l’année juste avant qu’il ne devienne champion du monde. Lorsque nous sommes descendus du Top 16 l’année suivante, nous pensions qu’il allait nous quitter. A notre plus grande surprise, il nous a demandé de pouvoir continuer avec nous, en expliquant qu’il préférait rester dans une équipe où il se sentait bien, même si c’était pas en Top16. La grande classe. Pour l’anecdote, on peut raconter notre retour en voiture de Port-Barcarès à l’occasion de la phase finale en 2005. C’est lui, alors champion du monde, qui a conduit durant tout le voyage (800 km !). Et il a même changé la roue quand on a crevé ! Comme quoi un champion du monde peut tout faire.



Quel est ton joueur préféré ?

Comme j’attache autant d’importance aux qualités humaines qu’à celles échiquéennes, je préfère parler des joueurs que je connais personnellement. Même si c’est toujours délicat de citer des noms. Quoique, dans le sens là, ça ne doive pas être forcément désagréable d’être cité… J’ai déjà parlé d’Anand et Kasimdhzanov, plus haut, mais je n’ai pas le plaisir de les connaître vraiment personnellement.
Chez les joueurs de (très) haut-niveau, je dirai donc Christian Bauer. Et comme c’est un habitué du site "Pokemonchess", je pense que ça sera bien vu (rire). Mais je suis sincère en disant ça. Je le connais depuis qu’il est pupille. C’est un joueur au style extraordinaire. Je me souviens de quelques nuits de blitz à Freyming (sa ville natale) où il me massacrait déjà en 5-1. J’ai jamais été très fort en blitz, mais quand même. Des choses comme ça, ça marque ! (rires) Malgré tout son talent, Christian n’a jamais pris la grosse tête, et est resté toujours aussi disponible et abordable.

Et ta joueuse préférée ?

Bon là, c’est peut-être encore plus délicat de citer le nom de quelqu’un qu’on connaît personnellement. Ca pourrait être tout de suite mal interprété (rire).
On va dire tout simplement, et plus généralement, que j’ai beaucoup d’affection (une affection très paternaliste) pour toutes mes joueuses de l’équipe de France des jeunes. Ce qui est vrai, de toute façon.

Quel a été ton meilleur moment et souvenir dans ta vie de joueur d'échecs?

Hmmm… Difficile de répondre comme ça… Il y a en a énormément, c’est sûr. Quant à aller en chercher un en particulier…En tout cas, j’espère que le meilleur moment reste à venir. Ca voudra dire qu’il sera encore meilleur que tous ceux que j’ai déjà vécus.

Puisqu’on arrive à la fin de l’année et donc à l’heure des bilans, ton meilleur souvenir de cette année ?

Bon, là, c’est plus difficile de dire que j’espère qu’il reste à venir. Car il reste plus beaucoup de jours (rire).
Hummm… Question suivante, SVP ?

Un mauvais souvenir, cette année ?

Je m’en doutais (rire). En fait, mon meilleur souvenir est sans doute lié au moins bon, et en est une de ses conséquences. J’ai vécu ces dernières semaines une période assez difficile, avec quelques attaques personnelles basées uniquement sur des rumeurs. Jamais agréable, même si on essaie ne pas y faire attention. Mais parallèlement, il y a eu un vaste et spontané mouvement de soutien de la part de parents de jeunes joueurs d’échecs qui m’a énormément touché. On dit que c’est dans les épreuves qu’on reconnaît ses vrais amis. J’ajouterai … et qu’on s’en découvre des nouveaux. Ca, ça fait partie des très bons souvenirs.
Bon, ceci dit, sur un plan beaucoup plus matériel, ce que j’ai vécu en Guyane restera parmi mes plus forts (et mes meilleurs !) souvenirs de 2007, et pas uniquement pour cette année, assurément.

Photo: Vincent Moret et le club des "3 palétuviers".

Reparlons un peu de toi ! Pas d’échappatoire sur "Pokemonchess" : quel est ton principal trait de caractère?

Je pense que je suis quelqu’un de très calme. Certains me disent que je suis quelqu’un de gentil. Mais on me dit parfois aussi que je le suis trop.

Et ton principal défaut ?

Comme je viens de le dire, on me dit souvent que je suis trop gentil. Et ça, ce n’est pas forcément un compliment. Quand on dit de quelqu’un qu’il est trop gentil, c’est qu’il est considéré comme un peu trop c… (oups, censuré).En tout cas, c’est vrai que ça m’a déjà valu pas mal de déconvenues.
Sinon, à part ça, j’ai sans doute, évidemment, de nombreux autres (vrais) défauts. Mais ce n’est jamais facile d’être objectif et d’en parler soi-même. Il vaudrait mieux demander à mes détracteurs. Bon, je sais qu’on me reproche souvent d’être en retard. Ce qui n’est pas tout à fait exact. Je suis souvent à ″la bourre″, peut-être, mais toujours dans les temps…


Les échecs te laissent- ils du temps pour avoir une autre occupation?

Pas beaucoup, malheureusement. Si j’en avais un peu plus, je crois que j’aimerais bien … rejouer un peu aux échecs. Faire un tournoi pour moi-même, sans m’occuper d’autre chose en même temps. Sérieusement, ça me manque parfois…
A part ça, je lis pas mal (dans le sens quantitatif !) Une jeune joueuse d’échecs vient de me faire découvrir… Harry Potter. Je n’aurais jamais pensé que j’aurais pu lire ça. Je pensais que c’était un truc pour ado retardé, mais ce n’est pas du tout le cas (ou alors, je suis bien un ado retardé…) C’est vraiment génial d’inventivité. J’en suis déjà au 5e volume en deux mois.


Pour finir, puisque c’est bientôt la période des vœux, si tu avais l'occasion de frotter une lampe et qu'un bon "génie" en sorte, quels seraient tes 3 voeux?

Bien que je sois devenu un nouveau fan d’Harry Potter, je ne crois malheureusement pas aux sorciers et aux génies.
Mais de toute façon, je n’ai pas réellement de souhaits sur le plan matériel. J’aime beaucoup la citation de Lao Tseu, et j’essaie de l’appliquer : « Savoir se contenter de ce que l'on a, c’est cela la plus grande richesse. » Et j’en ajouterai une de Confucius : « Le bonheur est en tout, il suffit de savoir l’extraire »
Bon, bien sûr, ça n’empêche pas d’avoir des vœux. Je pourrais dire évidemment, sur un plan généraliste, que je souhaite la santé, la paix dans le monde, ou un truc du genre, mais ça c’est évident.
Sur un plan personnel, j’ai peut-être un vœu. Mais très personnel, donc je ne vais pas le dévoiler. En plus, il paraît que si on dit ses vœux personnels, ils ne se réalisent pas (rire).
Il paraît que les trois expressions les plus difficiles à dire sont « aidez-moi, je t’aime, et pardon ». Sans doute vrai. Je crois qu’un des plus beaux souhaits qu’on peut avoir, et tout particulièrement à une période de Noël, c’est de se réconcilier avec des personnes avec qui on est fâché…


Photo: Vincent Moret en conpagnie de Cécile Haussernot et Honorine Auvray.

En conclusion, un petit mot sur notre blog Pokemonchess. Comment le trouves-tu ?

Eh, eh… (rires) Quand on pose une telle question, il est bien difficile de ne pas dire du bien. Mais là, je ne vais même pas me sentir forcé ou obligé. Très sincèrement, ce que j’apprécie dans le site, c’est la grande fraîcheur, la vraie bonne humeur, et surtout le naturel qui s’en dégage.
Je trouve que c’est remarquable de trouver des gens comme ça dans le milieu des échecs qui se dépensent sans compter pour transmettre leur passion. Bravo !

Merci Vincent de tes compliments !!! et pour conclure ton portrait, Noël oblige: une petite surprise ...


Jean Claude Moingt:

Vincent est très sérieux et compétent, c'est un bon professionnel qui fait bien ce qu'on lui demande et il est très patient. Qualité indispensable pour le rôle que nous lui avons confié au sein du groupe France. Si j'avais une critique à lui faire, c'est qu'à vouloir trop éviter les conflits (les complications), il louvoie un peu trop. On reconnaît bien là le joueur positionnel !

Olivier Letrèguilly:

"Vu les qualités de Vincent, et pour éviter trop de rebondances, je ferai court: sa plus grande qualité: il est gentil. Son plus grand défaut: il est trop gentil".

Romuald De Labaca:

"Merci Vincent pour ton dévouement sans égal sans lequel la vie en Equipe de France serait bien moins agréable! J' espère vivement que l'on aura encore l' occasion de revivre les superbes émotions vécues lors des derniers championnats grâce à nos graines de champions. A très bientôt et encore merci! "

Daniel Baur: Président CTP:

"Vincent MORET, un nom bien connu des passionnés d’échecs, comme par la plupart des novices en la chose échiquéenne ; tant son sourire, sa compétence et sa disponibilité sont appréciés de tous.

En ce qui concerne notre club « Cavaliers des Trois Palétuviers », je ne peux que retenir de Vincent son formidable engagement en notre faveur. Et il ne fait nul doute que nous lui devons une grande part de nos succès.

On ne peut que souhaiter à chacun d’avoir l’occasion de travailler avec Vincent pour l’apprécier."

Arnaud Hauchard:

"Vive la fédé, vive Vincent, vive les jeunes, vive la France !!! ..."

Carole Forestier:

"Mon petit Vincent (petit par la taille mais grand par le coeur !),
je voulais sincèrement te remercier pour ce que tu as fait pour moi (et pour tant de personnes) d'un point de vue échiquéen: pour ton dévouement aux jeunes, à qui tu consacres énormément de temps, et grâce auquel la bonne hummeur est toujours au rendez vous :). Un grand merci également à ton sens de l'humour, ta gentillesse et ta générosité. Je sais aussi que tu es une personne de confiance et que je peux compter sur toi.
Je te souhaite une très belle année 2008, avec tout ce qu'il y a de mieux."

Famille Lagarde:

"Merci à vous Vincent, pour tout ce que vous faites pour nos jeunes joueurs d'échecs, notamment dans la logistique d'organisation des voyages! Peu de gens connaissent et ne réalisent l'ampleur de cette tâche. Elle fut à nouveau payante au regard des résultats de cette année, avec l'aide,bien sûr, des différents entraîneurs! Joueuses fêtes de fin d'année à vous et à vos proches".

Maryline Hoffer:

"Que dire de Vincent : une amitié de 10 ans et je n'arrive toujours pas à le tutoyer. J'ai un grand respect pour la personne mais il le sait. De grands moments échiquéens!!! Ah, j'oubliais : une grande modestie".

Jason Kirk:

"Vincent est un personnage d’une sincerite rare. Il est honnete, droit est je suis fier a lui compter parmi mes amis".

Armelle et Kim:

"Vincent, tu vaux de l'or sur l'échiquier et pour la Fédé
Les enfants t'adorent, toi et tes pieds de nez pour les fadas
Cent vingt ...mille fois Merci.Vincent,Tu es notre millésime extra
Tu es notre bon Vin...sans amertume et nous trinquons à ta Santé !"

Isabelle Smadja et Jean-marc Peiffer:

"C'est avec grand plaisir que nous profitons de cette rubrique pour dire notre reconnaissance à Vincent Moret. Nous le connaissons depuis plusieurs années, et, au club de Vandœuvre, il a assuré en partie la formation de deux de nos enfants. Nous éprouvons pour lui à la fois de l'admiration et de la tendresse. Il a une vraie conscience professionnelle, et se soucie de régler jusqu'au moindre détail les organisations dont il a la charge. Mais la conscience, chez lui, n'est jamais seulement professionnelle : elle est toujours en même temps affective, avec beaucoup de gentillesse et une grande douceur quand il s'adresse aux enfants. C'est aussi une conscience morale, qui l'amène à donner de sa personne et de son temps sans compter, et qui lui fait porter son attention à la personne qu'il a en charge et pas seulement à ses résultats. Bref, à Vincent, nous disons ici toute notre amitié, en lui souhaitant beaucoup de bonheur et en espérant qu'il reste lui-même, simple, généreux et sensible."

Isabelle Smadja et Jean-marc Peiffer, parents d'Amiel et de Solal

Fiona Steil-Antony:

"Mon "petit" Vincent,

je voudrais profiter de cette occasion pour te remercier une fois de plus, toi et le club de Vandoeuvre, pour tout ce que vous avez déjà fait pour moi. Je garde de nos années de N1 jeunes ou plus récemment de la Coupe d'Europe plein de souvenirs inoubliables (surtout ce match contre Cannes en 2002/2003, où nous avions tous très peur que tu nous fasses une crise cardiaque avant la fin du match ;)).
Et puis c'est aussi grâce à toi et ton Attaque du Grand-Prix, dont tu m'as appris toutes les subtilités, que j'ai remporté un très grand nombres de parties. =)
Cependant ce n'est pas seulement au coach échiquéen que s'adressent mes remerciements, mais aussi à la personne que tu es.
Je ne vais pas rentrer dans les détails, comme tu sais tout le bien que je pense de toi, donc voilà: merci pour tout encore une fois et vivement les prochaines aventures avec Vandoeuvre! :)"

Isabelle et Sophie Aflalo:

"Les 3 adjectifs qui caractérisent Vincent aux yeux de Sophie sont : Gentil, organisé et drôle ... mais Vincent garde son serieux en toutes circonstances!"

Photo: autour de Vincent avec le "bonnet de Sophie", on aperçoit Lara Armas, Arielle le Bail, Salomé Neuhauser, Sophie Aflalo et Maha Eid ...

Cécile Haussernot:

"Hi Vincent! Thank you for being so nice. lots of hugs!"

Elise Bellaîche:

"Je ne le connais pas très bien, mais il est très gentil et attentif, m'a encouragé à chaque fois ... il a pris beaucoup de photos!"

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Championnats du Monde des – de 8 ans à – de 12 ans à Batumi (Géorgie) : Ronde 8 : Le camp tricolore change de leader

Championnats du Monde des – de 14 ans à – de 18 ans en Russie : Ronde 6 : Reprise timide pour la french team...

Championnats d'Europe des Jeunes à Prague : Ronde 9 : Le podium échappe aux jeunes tricolores...